Caracara du Nord

Lundi 8 février 2016 à 10h27 – Carr. Pacifia, Ojochal, Puntarenas, Costa Rica En route, en bordure der la route du Pacifique, nous apercevons un Caracara perché sur un arbre mort. Le temps de stopper notre véhicule, de sortir le matériel photographique et voici le résultat en photo. Et nous reprenons la route…  

Le Parque Las Esferas

Sur la route, nous faisons une halte dans le Parc « Las Esferas ». C’est l’occasion d’observer plusieurs des fameuses et mystérieuses boules précolombiennes de Palmar. On suppose que les sphères ont été sculptées entre 200 av. J.-C. et 1500. Ces sphères mégalithiques du Costa Rica sont un ensemble de plusieurs centaines de boules de pierre découvertes dans le sud du Costa Rica. Elles sont communément attribuées à l’ancienne culture Diquis. Mais nous n’en savons guère plus à leur sujet, les Diquis ayant disparu sans laisser de témoignages écrits. Nous étions aussi venu faire quelques observations ornithologiques dans les arbres du parc :

Retour à la civilisation

Lundi 8 février 2016 – Rancho Corcovado Lodge, Agujitas de Drake, Puntarenas, Costa Rica Bon, il est temps de quitter la baie de Drake. Nous allons le faire avec regret, l’endroit nous a beaucoup plu. Notre Lodge était parfait, l’impression d’immersion dans la nature très présente. Le retour s’effectuera comme pour l’arrivée : en bateau rapide en remontant le Rio Sierpe vers le village de Sierpe. Nous voilà installé à bord, personne n’a chuté dans l’eau ! Tout va bien et nous faisons quelques arrêts pour embarquer d’autres passagers dans ce bateau taxi.   Ensuite, cela va être un peu plus mouvementé, le temps de remonter à fond les gamelles le Rio Sierpe. Car les bateaux locaux sont sur-motorisés ! Regardez un court extrait vidéo de notre hors bord en route vers Sierpe : Il déménage non ? Il faut dire qu’avec … la suite…

Pêche du jour

Dimanche 7 février 2016 – Rancho Corcovado Lodge, Agujitas de Drake, Puntarenas, Costa Rica Bien installé sur la terrasse, nous profitions des bruits de l’océan Pacifique, à l’ombre. C’est le moment que choisissent les pêcheurs pour rapporter le résultat de leur chasse au lodge qui nous héberge. Et quelle pêche ! Le repas du soir s’annonce complet.

Rio Corobici

Lundi 1er février 2016 – 9h37 – Carretera Interamericana – Rio Corobici – Guanacaste – Costa Rica Première pause de la journée après une heure de route en bordure de l’Interamerica. Nous allons observer un petit étang et quelques arbres qui semblent « bouger ».  

Debout ! La nature se réveille.

Lundi 1er février 2016 – 6h11 – Hacienda Guachipelin – Rincon de la Vieja- Guanacaste – Costa Rica Se lever tôt n’a jamais un soucis en ce qui me concerne – par contre me coucher tard m’est impossible. Et si en plus il s’agit de se lever tôt en pleine nature ? alors là il ne faut pas me forcer ! Ce lundi matin, je suis le premier debout vers 5h30, pour faire un tour à pieds dans les environs de l’hacienda. Tout le « monde » est déjà réveillé : les oiseaux s’en donnent à coeur joie. Les localiser à l’oreille est d’une facilité déconcertante : il n’y a aucune pollution sonore ici et comme la chasse est interdite au Costa Rica, tout ce petit monde évolue en confiance au petit matin. Suivez moi pour deux heures de promenade, juste ce qu’il faut … la suite…

Hacienda Guachipelin

De retour au bercail pour la nuit, nous terminons la journée par une petite balade autour de l’hacienda où nous allons passer la nuit. Parmi les chevaux, nous découvrons de nombreux oiseaux : Colombe inca, Bruant ligné, Tangara Vermillon, Tourterelle à ailes blanches et Amazone à front blanc seront nos compagnons de promenade.  

Avant le petit déjeuner

Hacienda Guachipelin L’avantage d’être un léve tôt, c’est que l’on peut observer les oiseaux très tôt le matin, le yeux bien ouverts ! Debout vers 5h30, le temps de sauter dans ses chaussures et nous filons faire le tour des jardins de l’Hacienda. Il suffit de progresser discrètement et de lever les yeux pour rencontrer de nombreuses espèces. Pas besoin d’affûter ici, tout ce petit monde est vraiment peu farouche. Nous filons ensuite prendre notre petit-déjeuner pour partir à la recherche du Caurale soleil dans le lit d’une toute petite rivière. A suivre.