Première sortie en Sony Alpha 1

Mai 2021 – Réserve Ornithologique – Le Teich – Nouvelle-Aquitaine – France – Alt. 1m.

Voilà : 2021 sera pour moi l’année ou je compte abandonner les boitiers reflex traditionnels (avec miroir et obturateur mécanique). Les grands fabricants de matériel photo semblent enfin être parvenu à un niveau de performance sur leur boitiers pro hybrides équivalent aux anciennes générations reflex.
Equipé depuis des années en Nikon, force est de constater que la marque a du mal à innover en la matière. Les hybrides qu’elle propose ne sont pas à la hauteur de ceux de Canon et encore moins de Sony.
La monture F (historique de Nikon) étant abandonnée par la marque au profit de la monture Z (celle des hybrides Nikon), j’avais donc doublement l’obligation de me poser la question à l’occasion de la revente de mon équipement Reflex en monture F :
– migrer vers un hybride Nikon en monture Z,
– ou migrer vers un hybride Canon ou Sony ?
La sortie du Sony Alpha 1 me pousse à choisir Sony. Enfin un hybride pro qui peut rivaliser avec un Reflex Pro !

Les raisons de mon choix pour Sony :
– un boitier explosif en matière d’auto-focus,
– un capteur RS de 50 millions de pixels avec une grande dynamique et une montée en bruit numérique très bien contenue.
– une boitier véloce capable de prise de vue à 30 images par seconde en raw de 50 millions de pixels.
– de la vidéo en 8K utilisable par ses débits adaptés, à l’inverse de chez Canon (même si je ne m’en sers pas pour le moment).
– de la vidéo 4K à 120 images secondes en 4:2:2 10 bits en interne boitier – avec un mode DX, donc grossissement de 1,5x en option (parfait pour « allonger » les optiques en animalier). Cela promet de beaux ralentis en animalier ou en sport.
– un tout petit boitier d’a peine 700 grammes
– un 200-600mm f/5.6-7.1 de seulement deux kilos, à longueur constante sans tirage,
– des optiques G-Master très légères et d’un encombrement presque équivalent à celui du format DX chez Fuji par exemple.

Les inconvénients (en fonction de mon usage ) :
– Sony nous refait le coup des carte XQD en version compact flash : encore un format exotique (Sony uniquement pour le moment, avec achat d’un lecteur de carte dédié, etc.) et qui coute un bras.
– un 24-70mm et un 70-200mm G Master existants à rafraichir rapidement. Ils sont à la peine sur un Alpha 1. Il faudra donc patienter (le temps d’économiser) pour voir arriver les versions 2. Mais Sony sortant un nouvel objectif tous les deux mois, cela risque d’arriver rapidos.
– Pour ceux qui ont de grandes paluches, passez votre chemin. Ce boitier sera plus adapté aux « petits et moyens » doigts.
– Et le Filtre ND intégré ? Il est où Monsieur Sony ? ça c’est rageant !

Voici quelques images réalisées avec le 200-600mm en Alpha 1, exclusivement en obturateur électronique (j’ai décider d’abandonner l’obturateur mécanique, l’Alpha 1 est capable d’éliminer le rouler shutting par sa vitesse de lecture très rapide de son capteur.).
Aucune correction de bruit n’a été appliqué au développement des raw, dont certains sont à 10.000 iso. C’est pour illustrer la montée parfaite en iso de ce tout nouveau capteur.

Grenouille verte
Cygne tuberculé – Cygnus olor – Mute Swan
Merle noir – Turdus merula – Common Blackbird
Bihoreau gris – Nycticorax nycticorax – Black-crowned Night Heron
10.000 iso sans aucune correction de bruit au développement !
5000 iso – sans correction de bruit au développement.
8000 iso sans correction de bruit au développement.
Merle noir – Turdus merula – Common Blackbird


Laisser un commentaire