Le sucre de palme

Banteay Srei – Cambodge, vendredi 14 avril 2017

Au Cambodge, difficile d’échapper au sucre de palme. Une production dont j’ignorais même l’existence avant de visiter ce pays. Comment imaginer en l’observant du sol qu’un palmier peut produire jusqu’à 90 kg de sucre par an ?

chargement de la carte - veuillez patienter...

Le sucre de palme 13.512768, 103.941286 Le sucre de palme.Au Cambodge, difficile d\'échapper au sucre de palme. Une production dont j\'ignorais même l\'existence avant de visiter ce pays. Comment imaginer en l\'observant du sol qu\'un palmier peut produire jusqu\'à 90 kg de sucre par an ?Pour consulter l\'article, cliquer iciAirport Hà Nội, Viêt Nam (Itinéraires)

 

Ce n’est finalement pas si simple et cela nécessite un long travail quotidien :

  • Tous les matins, il faut grimper au sommet du palmier, puis couper les bourgeons des seules fleurs femelles. De l’incision s’écoulera environ 20 litres de sève dans la journée. De longs bambous permettent de collecter ce liquide sirupeux.
  • L’étape suivante tient plus de la gastronomie que de de l’agriculture. Il faut tout d’abord filtrer la sève, puis la cuire en sirop frais. Ce dernier peut-être fermenté et transformé en alcool. Mais si l’on décide de prolonger la cuisson de 5 heures, on obtient un sirop épais.
  • C’est ce liquide qui est disposé dans des moules en bambous. Il va y refroidir jusqu’à son durcissement. Il ne reste plus qu’à démouler les pains obtenus, pour les mettre en vente. Vous en trouverez partout à acheter le long des routes au Cambodge.
  • Ils seront utilisés dans les plats traditionnels du Cambodge et de l’Asie du Sud Est : pour confectionner le Porc au caramel ou le poisson au sucre de palme par exemple. Mais aussi dans les pâtisseries, les boissons, etc.

 

WORDPRESSRS20170414105810
Le résultat des différentes opérations : les blocs de sucre de palme

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :