La cité impériale

Hué, Vietnam

L’ancienne cité impériale (Đại Nội en vietnamien) se situe dans l’enceinte de la Citadelle royale (Hoàng Thành en vietnamien). Construite au bord de la rivière des Parfums à partir de 1805, celle-ci est entourée de larges douves qui forment un carré sur un périmètre de plus de 10 km constitué de murs de 6 mètres de haut.
La largeur des murs atteint par endroit 2O mètres. La citadelle est accessible par dix portes fortifiées, chacune munie d’un pont.

chargement de la carte - veuillez patienter...

20170405 - La cite imperiale Interieur 16.467942, 107.579154 Pour consulter l\'article :Hué - Les intérieurs de la citée Impériale (Itinéraires)

 

À l’intérieur de l’enceinte constituée par la citadelle, se trouvent les deux ensembles de la Cité jaune impériale et de la Cité pourpre interdite, séparée par sept barrières.

Le site a souffert de l’attaque américaine de 1968 et a perdu de nombreux bâtiments. C’est essentiellement la Cité pourpre interdite, c’est-à-dire les bâtiments où vivaient l’empereur et sa famille, qui a été anéantie.

Nous somme rentré (voir article précédent) par la porte Ngo Môn (Porte du Midi) percée de cinq entrées, où l’empereur faisait part de ses décisions.
A l’intérieur de l’enceinte, nous allons visiter :

  • le palais de l’Harmonie suprême, avec la salle du trône aux quatre-vingts colonnes laquées de pourpre et jaune,
  • le Musée impérial qui abrite les vêtements royaux, des meubles et de la porcelaine;
  • le palais Diên Thọ,
  • le pavillon Tứ Phương Vô Sự,
  • le pavillon de la Splendeur et le temple Thê.

Au-delà vers le nord, La Cité pourpre interdite, qui regroupait avant 1968 de nombreux pavillons et palais reliés par de longues galeries, était l’espace où vivaient l’empereur et sa famille. On peut y admirer aujourd’hui les édifices qui subsistent, comme le Théâtre royal où sont encore donnés aujourd’hui des spectacles de la musique traditionnelle de la Cour de Hué (Nha Nhac) reconnue comme patrimoine culturel immatériel du monde en 2003.

Depuis 1993, cet ensemble de monuments est classé patrimoine mondial de l’Unesco.

WORDPRESSRS20170405084052
Le palais de l’Harmonie suprême

WORDPRESSRS20170405084122

WORDPRESSRS20170405084327

WORDPRESSRS20170405084358

WORDPRESSRS20170405084815

WORDPRESSRS20170405085350

WORDPRESSRS20170405085401

WORDPRESSRS20170405085414

WORDPRESSRS20170405085509

WORDPRESSRS20170405091416

WORDPRESSRS20170405091535

WORDPRESSRS20170405092212

WORDPRESSRS20170405092351

WORDPRESSRS20170405092421

WORDPRESSRS20170405092621

WORDPRESSRS20170405092647

WORDPRESSRS20170405092814

WORDPRESSRS20170405092843

WORDPRESSRS20170405092930

WORDPRESSRS20170405093013

WORDPRESSRS20170405093112

WORDPRESSRS20170405093122

WORDPRESSRS20170405093418

WORDPRESSRS20170405094114

WORDPRESSRS20170405094351

WORDPRESSRS20170405100513

Le pavillon de la Splendeur a été construit de 1821 à 1824 pour l’empereur Minh Mang du côté méridional de la cour du temple des Générations auquel il fait face avec ses neuf urnes dynastiques.
C’est un pavillon à triple toiture qui rend hommage aux mandarins ayant aidé la dynastie Nguyen à retrouver son trône en 1802. Le pavillon de la Splendeur peut être considéré comme un monument élevé en hommage à tous ceux qui ont aidé les Nguyễn à établir leur dynastie. Le temple dynastique est dédié aux rois, tandis que les pavillons Ta Huu etTung Tu à côté du pavillon de la Splendeur, sont dédiés aux mandarins.
Ses bords à pans légèrement relevés évoquent l’architecture chinoise, d’un empire que l’empereur vietnamien voulait imiter.
L’édifice a été récemment restauré par des équipes polonaises.

WORDPRESSRS20170405100716
Le pavillon de la Splendeur (en vietnamien: Hiển Lâm Các; littéralement pavillon de la Splendeur bienveillante venue d’En-Haut)

WORDPRESSRS20170405100927

WORDPRESSRS20170405101300

Le temple Thê (ou temple des Générations) en vietnamien : Thế Tổ Miếu est un temple destiné au culte des ancêtres de la dynastie Nguyễn. La cour devant laquelle il se trouve mesure deux hectares.
Ce site contient également les neuf urnes dynastiques fondues sous le règne de Minh Mang.

WORDPRESSRS20170405101618
Le Temple des Générations

Situées devant le temple dynastique et derrière le pavillon de la Splendeur, au sud-ouest de la Cité impériale, les neuf urnes dynastiques en bronze sont les plus grandes du Vietnam. Elles furent fondues sous le règne de Minh Mang pour symboliser les pouvoirs de la famille royale. Ces urnes en forme de chaudron (en vietnamien: cửu đỉnh 九鼎) ont été placées entre 1835 et 1837 au pied du pavillon de la Lumière d’En-Haut ou pavillon de la Splendeur (Hiển Lâm Các) pour le culte de neuf ancêtres de la dynastie. Elles pèsent chacune environ deux tonnes et mesurent un peu plus de deux mètres de haut.

Elles sont comparables aux fameux neuf chaudrons tripodes de la dynastie Xia, en Chine qui symbolisent le pouvoir et l’autorité de la dynastie.
Chacune des urnes porte le nom d’un empereur honoré dans le temple dynastique, avec ces attributs faunistiques ou floristiques.

WORDPRESSRS20170405101755
Les urnes dynastiques.

Ces urnes ont une fonction religieuse, mais symbolisent également le pouvoir et la stabilité de la dynastie. En tant que « fils du ciel », l’empereur doit s’incliner devant ses ancêtres et les révérer pour que, devenus puissances spirituelles, ceux-ci attirent la prospérité.
Mais ces urnes sont aussi à la manière chinoise le symbole de l’autorité. En effet les êtres figurés sur les bas-reliefs émanent des puissances terrestres et célestes, mais sont possédés totalement par la dynastie.
Le chiffre neuf renvoie aussi aux neuf degrés des mandarins qui se rangent devant chaque urne pour figurer la docilité du peuple, envers son souverain, intermédiaire avec le cosmos.

Ce précieux héritage est incroyablement bien préservé en dépit des aléas du climat et des innombrables guerres.

WORDPRESSRS20170405102001

WORDPRESSRS20170405102025

En résumé après toutes ces images : on vous conseille la visite de ce magnifique site !

Sources wikipédia

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :