Retour à la civilisation

Lundi 8 février 2016 – Rancho Corcovado Lodge, Agujitas de Drake, Puntarenas, Costa Rica

Bon, il est temps de quitter la baie de Drake. Nous allons le faire avec regret, l’endroit nous a beaucoup plu. Notre Lodge était parfait, l’impression d’immersion dans la nature très présente.

chargement de la carte - veuillez patienter...

Retour à la civilisation 8.691156, -83.663764 Retour à la civilisationBon, il est temps de quitter la baie de Drake. Nous allons le faire avec regret, l\'endroit nous a beaucoup plu. Notre Lodge était parfait, l\'impression d\'immersion dans la nature très présente. Le retour s\'effectuera comme...Pour consulter cet article, clique ici (Itinéraires)

 

Le retour s’effectuera comme pour l’arrivée : en bateau rapide en remontant le Rio Sierpe vers le village de Sierpe.

Corinne prépare le sac de la journée.
Nous préparons nos affaires et emballons le tout de la façon la plus étanche possible. Car il va falloir se mouiller un peu pour embarquer et voyager sur le Pacifique et sa houle.
Nous attendons notre hors bord au restaurant de notre hôtel.
Quelques minutes à tuer en petit déjeunant à la terrasse de notre lodge avant l’arrivée de notre bateau.
Corinne va embarquer pour quitter Drake Bay en hors bord.
Notre bateau est arrivé, il est temps d’embarquer depuis la magnifique plage de sable noir.

Nous voilà installé à bord, personne n’a chuté dans l’eau ! Tout va bien et nous faisons quelques arrêts pour embarquer d’autres passagers dans ce bateau taxi.

 

Ensuite, cela va être un peu plus mouvementé, le temps de remonter à fond les gamelles le Rio Sierpe. Car les bateaux locaux sont sur-motorisés ! Regardez un court extrait vidéo de notre hors bord en route vers Sierpe :

Il déménage non ? Il faut dire qu’avec les moteurs qu’ils installent dessus, on pourrait presque s’envoler…

600cv sur un bateau de 10 places, c'est juste assez bien pour po

Le débarquement à Sierpe est nettement moins acrobatique, il y a un ponton en « dur » pour nous accueillir.

A l’arrivée, nous effectuons une pause ravitaillement.

Pause, juste avant de reprendre la route - nous reprenons nos es
Une sorte de bar/boutique nous permet de reprendre nos esprits et de vérifier nos sacs.
Café local.
En attendant notre van, nous faisons un peu de shopping local. Ici, de nombreuses sortes de café existent.
Vente de Coco en bord de Rio Sierpe.
Transport local à deux roues
Ou comment transformer sa voiture en bombe ambulante....
Alors que je patiente devant le « restaurante », je vois devant moi un chargement qui m’interpelle. Je m’approche et m’aperçois que ce sont des bidons complets de carburant qui s’apprêtent à voyager sur ce pick-up !
Ou comment transformer sa voiture en bombe ambulante....
Ou comment transformer sa voiture en bombe ambulante…
Petit supermarché local.
Une boutique où nous allons acheter un stock de bouteilles d’eau.
Nous faisons le plein en eau fraiche.
Elles ne resteront pas fraiches bien longtemps par 30°C de température extérieure. Mais c’est mieux que rien.
Nous faisons le plein en eau fraiche.
Oui : on prend la grosse aussi !
Gerardo fait le pitre dans la file d'attente à la caisse.
Forcément, comme notre espagnol est rudimentaire on fait beaucoup de signes et autres grimaces pour se comprendre.

Et nous voilà parti pour quelques heures de routes vers Jaco – mais nous n’y arriverons qu’en fin de journée après d’autres étapes à suivre sur ce carnet de voyage.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :